Publication picture

La recherche au cœur du redressement économique : oui, si on sort des paradoxes !

« La France manque de talents ! ». Paradoxalement, cette même France est classée parmi les meilleurs pays au monde en termes de quantité et de qualité d'articles scientifiques. Et les établissements d’enseignement supérieur et de recherche qui produisent cette science regorgent de talents… Ces chercheurs, leurs compétences, leur savoir-faire et brevets restent visiblement sous les radars, pire encore sont oubliés. Pourquoi ?

En France, le transfert de compétences et de talents n’est pas si évident à faire du secteur académique vers le secteur privé. Si ces collaborations sont monnaie courante dans la plupart des pays de l’OCDE, pourquoi ne serait-ce pas le cas en France ?

Regardons de plus près côté entreprise :

- Trop d’entreprises ne savent pas que ces talents existent ou pensent qu’ils sont hors de prix ;

- Trop d’entreprises ne savent pas bien comment tirer profit des recherches déjà développées dans le secteur académique ;

- Les entreprises qui ont conscience que ces talents existent, ne savent pas où les trouver ou pensent que les attirer serait trop compliqué pour elles.

 

Du côté du monde académique :

- Rien de simple ou de rapide n’est développé pour faciliter cette mise en relation ;

- Les acteurs sont nombreux et la collaboration n’est pas toujours lisible ni facile vu de l’extérieur.

Créé il y a plus de 3 ans, PhDTalent, a décidé d’agir face à cette situation paradoxale. Nous avons développé une plateforme digitale unique permettant d’accéder simplement et rapidement au meilleur de la recherche et de ses talents. Recruter en ligne un socio-économiste, ou encore, faire appel à un docteur en agronomie pour optimiser des champs d’infrastructure de panneaux solaires : 1 ça existe, et 2 ça fonctionne !

Aujourd’hui, la plateforme PhDTalent, c’est plus de 10 000 chercheurs de toutes disciplines scientifiques (humanités comprises) qui collaborent avec 500 entreprises – start-ups, PME, ETI et grands groupes :

- Pour répondre aux besoins en expertise scientifique des entreprises

- Pour les informer sur les dernières avancées scientifiques (veille technologique)

- Pour recruter les meilleurs talents

En outre, nous organisons chaque année le PhDTalent Career Fair (https://careerfair.phdtalent.fr), qui réunit chercheurs, établissements d’enseignement supérieur, entreprises, accélérateurs, pôles de compétitivité… En une journée, le 1er forum mondial de recrutement spécialisé dans les PhD, réunit 5000 chercheurs, 150 entreprises et plus de 20 partenaires présents pour créer du lien, recruter, se faire connaître, lancer de nouveaux projets entrepreneuriaux.

Maintenant, une crise majeure est bel et bien là et l’on entend partout que la relance sera facilitée par des mots magiques tels que « recherche », « innovation », « compétitivité » ou « brevets » … Cette relance pourra-t-elle être effective sans réel lien entre le secteur académique et privé ? Les entreprises françaises ne peuvent-elles pas profiter de l’excellence des nombreux instituts de recherche pour se réinventer face à la crise ?

Il est certain que oui. La preuve en est : dans plusieurs pays le lien permettant le transfert de talents et technologies se fait plus naturellement. Le résultat se ressent sur leur capacité d’innovation et la compétitivité de leur industrie (eg. USA, Allemagne, Singapour, Chine…). Leurs talents formés dans le secteur académique et notamment leurs PhDs y sont reconnus et bien intégrés dans des fonctions variées de leurs entreprises.

Dès l’émergence de la Covid-19 en France, nous avons accompagné nos entreprises clientes à deux niveaux :

- la compréhension des changements sociétaux que nous vivons,

- l’accélération de leur innovation en termes managérial, technologique ou de stratégie d’investissement.

Concrètement, cela s’est traduit par des études sociologiques, économiques ou de la mise à disposition des meilleures solutions technologiques existantes au monde (veille technologique).

Le bénéfice a été immédiat pour plusieurs d’entre elles grâce aux recommandations produites par les chercheurs. Oui, vous avez bien lu, immédiat

Ainsi d’une organisation professionnelle qui a lancé une étude sociologique pour réinventer les pratiques d’un métier exigeant et à haute dimension technique, et dont les membres ont été à la fois curieux, réceptifs et reconnaissants de ce soutien inédit durant le confinement. Ils ont pris le temps de réfléchir ensemble et se projeter sur le temps long alors que leur quotidien était si troublé. La raison d’être de cette organisation professionnelle s’en est trouvé renforcée, affirmée pour ses membres et ce d’une manière vraiment innovante dans son secteur.

Ainsi de ce groupe industriel qui a pu lever un obstacle important sur un projet technique et délivrer à temps un produit dans le domaine des sanitaires publiques.

Depuis quelques semaines nous recevons des appels de plus en plus urgents de la part de start-ups ou de leurs investisseurs souhaitant faire le point sur leur actifs matériels et immatériels en l’état. Est-ce la peine de continuer ? La technologie a-t-elle une chance d’aboutir ? Faisons-nous fausse route ? Combien de temps / de ressources seraient nécessaires pour finaliser ce brevet ? En jeu à chaque fois, la pérennité de l’entreprise, le soutien renouvelé des investisseurs, la préparation ou la finalisation de levées de fonds ou de dossiers de financement.

Issues de secteurs d’activité très variés, nous avons constaté depuis mi-mars, un triplement des demandes de mise en relation avec nos 10.000 PhD. La prise de conscience de la nécessité de s’appuyer sur les chercheurs pour innover, se réinventer ou survivre à des changements brusques est bel et bien une réalité.

Nous sommes mobilisés pour aider à y répondre.

Dounia Belghiti, PhD

About the author

5f1e968f23d1d822906699.jpg

Dounia Belghiti, PhD est docteur en physique et chimie des matériaux de l'Université Pierre et Marie Curie. Depuis 2017, elle est présidente et co-fondatrice de PhDTalent.